top of page

Pardonner pour cultiver sa paix intérieure




Le Pardon.

Pardonner ne veut pas dire effacer, oublier ou minimiser des faits...

Pardonner ça peut vouloir dire, je reprends ma part dans cette histoire ou je te la rends.

Pardonner c'est se libérer, ce n'est pas nier ou tout excuser...

J'ai pardonné à ceux qui m'ont fait du mal, j'ai pardonné les humiliations, les abus, les accusations, les viols, la violence...

J'ai pardonné mais ça ne veut pas dire que je suis ultra légère avec ça !

Quand j'y repense j'accueille aussi ma charge émotionnelle.

Mais j'ai pardonné parce que, pour avancer, j'avais besoin de me libérer MOI de cette forme d'"alliance" toxique, d'emprise, qui me rongeait de colère, d'envie de vengeance, de dégout ou de haine.

Bien sûr mon sentiment d'injustice est toujours là, parce que ce n'était pas juste...

Mon sentiment d'humiliation peut encore venir me rendre visite parce que j'ai été humiliée et qu'une blessure ou une cicatrice ça parle, ça vibre ça rend sensible... Je n'oublie rien.

Mon besoin de reconnaissance est IMMENSE !

J'ai pardonné, à beaucoup de gens, pour beaucoup de "choses"...

J'ai plus de mal à me pardonner à moi.

Me pardonner des erreurs, me pardonner le mal que j'ai fait, me pardonner mes échecs, me pardonner de ne pas être la mère qu'on attend de moi, la mère que j'aimerai être, la fille qu'on attend de moi, la femme qu'on attend de moi, me pardonner de n'être que ce que je suis, une personne imparfaite, faillible, insaisissable, cyclique... J'ai même du mal encore parfois à me pardonner le fait d'avoir subi, de subir, ou d'avoir vécu des agressions, des violences, parce que je m'en veux, à moi, de ne pas avoir su me défendre, d'avoir été atteinte...

Je ne sais pas quelle est la disquette qu'on m'a fait manger pour que j'porte ce mécanisme là, mais il est encore là parfois... Je le chasse, je tente de le chasser pour toujours, mais il se manifeste encore !

Parfois je suis bienveillante, compréhensive, forte, solide et puis parfois je suis en colère, intolérante, fragile et complétement en vrac !

Je mets du temps, beaucoup plus de temps, beaucoup trop de temps à me pardonner à moi-même.

Je fais de mon mieux, je m'accueille, je me soigne, j'accepte mais ça prend du temps...

Etre en paix avec soi, être en paix avec les autres c'est un exercice parfois périlleux, en dents de scie...

Souvent ça nous demande plus que des efforts, ça nous demande une force de résilience, parfois elle demande à être presque constante cette résilience... C'est épuisant ! Ce chemin est confrontant...

Plus j'y pense et plus j'entrevois le sac de noeuds et le méli-mélo complexe qui se trame sous le pardon, selon nos histoires, selon nos héritages, nos ressources, nos miroirs, notre entourage...

Lundi j'ai marché dans la forêt et j'ai discuté avec une personne qui m'a terriblement fait mal. Je l'ai écoutée, je lui ai parlé, j'ai manifesté mon "état de paix" et j'ai ressenti à quel point c'était "plat" en moi... Pas de colère, pas de cris, j'étais alignée et droite dans mes pieds, les idées claires, le ventre serein, et j'ai même ressenti parfois une compassion, comme si je prenais mon expérience personnelle de haut, de loin...

Faut avouer que les faits remontent, mais... Au delà de ça, j'ai expérimenté ce que c'est qu'un état de paix après la guerre, j'ai vu que je pouvais être tellement plus forte que ça, je me suis sentie vraiment en accord avec mes limites, solide, sereine, sereine comme un vieux sage qui prend son ennemi dans les bras en le rassurant !

Malgré tout, ça a réveillé ma blessure, j'ai appréhendé ce moment, ça n'était pas rien !

Pardonner.

Se libérer.

Se pardonner.

Libérer.

En pardonnant c'est à moi que je fais un cadeau. Je m'allège d'un poids. Pardonner n'excuse pas tout, c'est différent.

Pardonner c'est, souvent, ne pas nourrir sa colère, ne plus se ronger de l'intérieur, c'est remettre le "mal" à l'extérieur de son ventre et pouvoir ainsi guérir la blessure.

En pardonnant, en me pardonnant, j'ouvre la voie de ma paix intérieure. Je libère mes relations de ce qui me fait mal, y compris celle de moi à moi !

Le pardon m'aide à déployer mes ailes, à respirer, à avancer les bagages plus légers !

Je ne me mets plus de pression !

Le pardon me libère aussi du sentiment de culpabilité qui me pèse tellement parfois...

Le pardon m'aide à avancer, il est libérateur !

Il libère les blessures et offre un chemin de paix, en soi. Un chemin d'acceptation, d'accueil, de sérénité et même plus, je dirai, de reprise de POUVOIR !

Pardonnons ce que nous sommes en mesure de pardonner aujourd'hui ! A nos parents, à nos amis, aux gens, à nos ennemis... à notre pays... à la vie? Parfois on en veut à la vie... Comment vivre en harmonie avec ça?


Je partage ma Voie, mes mots, propose mes soins pour vous aider à avancer, à vous alléger sur votre chemin de vie, sur celui de vos rêves et de votre paix intérieure.

Pour Que ce qui entrave la réalisation de SOI soit mis en lumière, apaisé, libéré.

Pour Que les emprises émotionnelles, les colères, les culpabilités, les hontes se dissolvent, et que l'Amour rayonne en Soi.


Avec mon coeur,

Lucie


25 vues4 commentaires

Posts récents

Voir tout

4 Comments


Je suis en lutte permanente contre moi même….des décisions à prendre ,des déchirements, des concessions à faire , je me livre une guerre permanente pour ne pas sombrer … je ne suis pas encore prête à pardonner à ceux qui m ont fait du mal … qui m ont trahi …à ceux qui ne comprennent pas mes décisions…. J ai décidé d être égoïste.ecouter mon cœur et reprendre ma vie differerement mais ça pose des couacs les gens sont déroutés que je m autorise à dire m…. , prendre mes propres décisions sans me soucier des autres …. Alors pour le pardon il viendra certainement quand j aurais réussi à tourner certaines pages et recommencer un nouveau chapitre de m…

Like
Replying to

L'orage passera. Tu t'écoutes, tu écoutes ton rythme... En attendant, la colère, ça peut alimenter bien des moteurs et nous aider à tenir aussi ! Courage, je t'envoie plein de douceur et d'amour ma soeur 😘 Et si tu as besoin de réconfort ou de canaliser une surcharge... J'suis là hein ! J'fais pas de miracle, mais j'peux soulager un peu quand même... 🦋

Like

Ma ptite Lulu❤️, j ai lu et relu ces mots … je me suis souvent posé la question de pourquoi pardonner ?quand on a été humiliée,rabaissée, salie ,cette soif ineductable de vengeance, de colère enfouie en moi depuis des années…. Il y a des gens à qui j ai pardonné, d autres à qui je souhaite encore du mal mais papy me disait toujours :à force de cracher en l air ça finit toujours par te retomber dessus!.. alors je laisse le temps faire le travail à ma place…. Le pardon est une chose difficile mais un passage obligatoire parfois quand tu veux retrouver la séreinité…Dieu sait que j aimerai avoir ta sagesse ,être capable de discuter avec une personne…

Like
Replying to

Quand tu pardonnes tu reprends le pouvoir... Tu souffres moins. Mais ça ne se fait pas en claquant des doigts ! Il faut que les orages si dissipent, que la distance s'installe avec une personne, une situation, que la blessure respire... On oublie jamais et une cicatrice ça reste une zone d'émotions, j'ai toujours de la colère, de l'indignation etc qui se pointe parfois. Ne pas pardonner, ça ronge. Pardonner c'est vraiment pas excuser, c'est accepter que ça soit arrivé, accepter que l'autre ait fait quelque chose de mal, nous ai fait du mal, lui rendre son démon... Accepter qu'on ait pu faire du mal, accumuler des échecs... Moi je le vois comme ça, comme si on m'avait "pourrie" de…

Like
bottom of page